Intervention de Femmes de Demain au Congrès Panafricain des Mathématiciens 2017

L’UNESCO a été invitée par la nouvelle Présidente de l’Union Mathématique Africaine (UMA), Mme El Yacoubi, à participer au Congrès Panafricain des Mathématiciens 2017 (PACOM) portant sur la thématique « Les mathématiques au cœur de l’innovation technologique et du développement économique de l’Afrique ».

Dans le cadre de cette 9e édition du PACOM, organisée conjointement par l’Université Mohammed V et l’UMA, du 3 au 7 juillet 2017 à Rabat (Maroc), sous l’égide du Ministère de l’Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, l’Unité de l’Analyse Contextuelle et de la Prospective (ACP) du Département Afrique sous la supervision de son Sous-Directeur Général, M. Edouard Firmin Matoko, et sous la responsabilité de M. Ibrahim Abdoulaye, a organisé deux événements satellites en marge du Congrès.

En participant au PACOM, dont l’objectif est la promotion de l’enseignement des mathématiques et le renforcement des capacités des mathématiciens en Afrique, le Département Afrique de l’UNESCO a contribué aux Programmes phare 3 et 4 de la Priorité Afrique, visant respectivement à « mobiliser les STI et les connaissances au service du développement socio-économique durable de l’Afrique » et à « favoriser la science pour une gestion durable des ressources naturelles de l’Afrique et la réduction des risques de catastrophe »

Avec la collaboration du Directeur du Bureau régional de Rabat, M. Salah Khaled, et de son équipe, ainsi que des Secteurs des Sciences Naturelles (SC) et des Sciences Sociales et Humaines (SHS), de la Commission Océanographique Intergouvernementale (COI), de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et de l’ONG Femmes de Demain, le Département Afrique a organisé une table ronde auprès de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, le 5 juillet 2017, et un atelier de prospective à la Faculté des Sciences et Technologies de Rabat, le 7 juillet 2017

La table ronde, modérée par M. Abdoulaye Ibrahim (AFR/ACP), a permis à des spécialistes de l’UNESCO de mettre en lumière les initiatives relatives aux sciences portées par l’Organisation sur le continent africain en vue de l’autonomisation des jeunes, du renforcement des capacités en éducation scientifique, et plus particulièrement celle des femmes, et du développement socio-économique durable.

L’atelier de prospective a été co-animé par Riel Miller, responsable de la Prospective auprès du Secteur SHS, Mme Sandra Coulibaly, Sous-Directrice Analyse, Veille et Prospective, à la Direction « Programmation et Développement stratégique » de l’OIF et par M. Abdoulaye Ibrahim, responsable de l’Unité de l’Analyse Contextuelle et de la Prospective du Département Afrique (AFR/ACP). L’atelier visait à encourager la communauté scientifique africaine présente en nombre à cet événement – dont la jeunesse scientifique et particulièrement les femmes – à mener une réflexion innovante sur l’avenir de l’enseignement des sciences en Afrique à l’horizon 2030.

Ce faisant, la participation du Département Afrique, des secteurs SC et SHS, de la COI, de l’OIF et de l’ONG Femmes de Demain au PACOM a permis d’illustrer et de souligner le rôle crucial joué concrètement par l’Organisation de l’UNESCO dans la promotion et le renforcement des sciences en Afrique, d’encourager de nouvelles collaborations et d’engager durablement une réflexion novatrice sur l’avenir de l’enseignement des sciences sur le continent africain.

%d blogueurs aiment cette page :