l’eau une ressource essentielle

L’eau est à la source du développement durable et équitable : indispensable à la vie, elle est présente dans toutes les activités humaines. L’Association Femmes de Demain, positionnée depuis plusieurs années sur la thématique EAU et Partenaire officiel de l’UNESCO pour l’éducation de base en Afrique,   a décidé d’organiser une conférence »femmes, eau et développement en Afrique ».

Conférence  à Dakar
« femmes, eau et développement en Afrique »

Avec le soutien officiel du conseil mondial de l’eau
et Aquafed
(fédération des opérateurs privés de l’eau dans le monde)

Femmes-de-demain-l-eau-verreL’alimentation en eau potable, la gestion de l’assainissement, la production agricole, la transmission des maladies…1,1 milliard de personnes n’ont pas un accès satisfaisant à l’eau, 2,6 milliards n’ont pas accès à l’assainissement. Nous savons que, la mauvaise qualité des eaux consommées et le manque d’assainissement sont la 1ere cause de mortalité humaine -chaque jour dans le monde, plus de 8000 personnes meurent de maladie dues à l’insalubrité de l’eau (plus que la totalité des décès causés par guerre ou VIH-SIDA); 90% des rejets domestiques et industriels ne sont pas traités et contaminent les ressources en eau et l’ environnement.

L’amélioration de la santé passe par un renforcement de l’accès à l’eau et à l’assainissement

Dans tous les pays pauvres, la femme et la  petite fille assurent la Corvée d’eau, et vivent des situations domestiques et sanitaires difficiles, voire violentes et meurtrières en raison de l’absence de réseau sanitaire. C’est effectivement sur le chemin de l’eau, et de toilettes de fortunes que les femmes connaissent viols, meurtres et violences diverses.

Cependant lorsque l’eau arrive au village, la femme est dessaisie de sa responsabilité de l’eau. Les hommes prennent la charge de la gestion de l’eau. Les femmes sont reléguées à des taches domestiques rituelles. Toutes les études démontrent qu’une bonne gouvernance de l’eau, du micro au macro projet, ne se réalise bien que si les femmes participent à la gestion de l’eau.

 

Femmes de demain défend la présence des femmes dans les structures de gestion de l’eau ;  elles doivent obligatoirement etre présentes dans le bureau exécutif,et le pilotage des comités d’usagers. Une formation à ces taches est nécessaire.

Femmes de demain défend une éducation globale à l’eau, pour tous :

  • hygiène, santé, liés à l’eau
  • l’économie de l’eau : les tarifs, le prix, la redevance ,les structures de gestion
  • l’environnement de l’eau, la récupération des eaux usées,.l’assainissement : Prévention  et  actions
  • le bon usage de l’eau : activité agricole, petit commerce basé sur le micro crédit, la coopérative, valoriser les ressources issues de l’eau, engendre le respect de l’eau.

 

La gouvernance de l’eau est un sujet central, l’exclusivité féminine ne sera jamais une solution, la responsabilisation des hommes sur ces sujets est essentielle, l’éducation des enfants primordiale.

La femme est la médiatrice, son rôle d’éducation domestique reste primordial, elle doit donner l’exemple d’une bonne gestion de l’eau et prendre place socialement dans les structures de gestion de  L’eau.

le COMITÉ INTERNATIONAL DE LIAISON-FEMMES DE DEMAIN . présidé par Christine Bruneau, lancera en février 2010 un appel à mobilisation, fortement relayé dans les médias. Seront présentés des projets phares par des personnalités investies sur ces thèmes.

Une analyse de fond de la situation Femmes , eau et développement en Afrique sera présentée dans la journée.

 

       Christine JOUAN- BRUNEAU, présidente

%d blogueurs aiment cette page :